Spectacles

Année 2018 – 2019

L’Atelier Théâtre à la Maison de la vie associative

122 bis rue du barbâtre à Reims – présente :

 

Jeudi 27 juin 2018 à 17h45
Vendredi 28 juin 2018 à 18h00
Vendredi 28 juin 2018 à 21h00  Attention : changement d’horaire : 20h30

3 spectacles joués par les comédiens des ateliers théâtre … à ne pas manquer !!!

Mise en scène Virginie et Bernard MARSAN

Drôle de cirque et autres sketchs

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 6 – 10 ans

Distribution

Margaux Batz
Clémentine Belotti
Capucine Bernard
Eliot Foulon
Elliott Jourdain
Pierre-Jean Lavergne
Jolène Lorrain
Constance Lenotte
Antonin Mazet -Tonna
Olivia Perlerin
Maya Rollinger

On improvise

De Pirandello à Karl Valentin en passant par Boudet – Librement inspiré de Pirandello

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 10 – 14 ans

Distribution

Jeanne Albertini
Alexia Bouillard
Hugo Dethorey
Haytam Feth
Ariane Gerber
Thomas Gurrera
Charlotte Francisco
Mathéo Maréchal
Ruddy Morenvillé
Ilias Msellak
Lorette Prieur
Emile Rahola – Boyer
Serena Sosso Otéo

Comédiens en quête de personnages

Changement horaire : 20h30 au lieu de 21h00

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 15 – 18 ans

Distribution

Luan Berriot
Chloé Fourbil
Colas Gassmann
William Martinez
Alexandra Miron
Eva Moulet
Charlotte Oudin
Sidonie Rahola – Boyer
Pauline Sosso Otéo
Arthur Wauthier

 

Tarif: Entrée libre

Possibilité de réserver des places auprès de l’association
« les Petits Musiciens » 07.69.60.04.12 ou par mail : les-petits-musiciens@orange.fr

***************

Année 2017 – 2018

L’Atelier Théâtre à la Maison de la vie associative

122 bis rue du barbâtre à Reims -présente :

 

Jeudi 28 juin 2018 à 17h45

Vendredi 29 juin 2018 à 18h00

Vendredi 29 juin 2018 à 21h00

3 spectacles joués par les comédiens des ateliers théâtre … à ne pas manquer !!!

Mise en scène Virginie et Bernard MARSAN

Tous en scène

La mauvaise note : « Mesdames et Messieurs, petits et grands, il nous est arrivé à tous (ou il nous arrivera) d’avoir à effectuer la démarche (ô combien délicate !) suivante : annoncer, «en douceur », à son papa, à sa maman que l’on vient d’obtenir une bien mauvaise note en classe ! .
L’accent grave : Prévert trouve l’occasion de laisser libre court à sa fantaisie et nous offre ici un poème théâtralisé qui développe un humour iconoclaste
Le petit Prince : Une rencontre inattendue entre un Petit Prince venu des étoiles et un aviateur tombé du ciel au milieu du désert. Mais comment est ce possible ?
Le monsieur et le quincaillier : Le Monsieur désire acquérir un de ces appareils qu’on adapte aux portes et qui font qu’elles se ferment d’elles-mêmes
L’étoile filante :Une étoile filante passe au dessus de sa tête, vite elle doit faire un vœu …
Poil de carotte : Les déboires d’un garçon roux mal aimé… 
Le tailleur fou : Un client vient se faire faire une veste sur mesure. Le tailleur a une façon particulièrement originale de prendre les mesures et de concevoir la veste…

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 6 – 10 ans

Distribution

Lucie Boiteux
Lysandre Da Costa
Haytam Teth
Sacha Goulet
Charlotte Grimbichler
Alexandre Guilloreau
Thomas Gurrera
Elliott Jourdain
Pierre-Jean Lavergne
Constance Lenotte
Camille Libos
Mathéo Maréchal
Ilias Msellak
Tom Alexandre Nicaise
Yann Arthur Nicaise

 

Place de l’horloge

de Gérard Levoyer

24 heures de la vie d’une ville méridionale, disons Avignon, en juillet, pendant le Festival de théâtre. La journée commence au matin, lorsque les terrasses sont nettoyées pour les premiers clients et se termine tard le soir, après les derniers spectacles, les dernières libations, les dernières paroles. Sur cette Place de l’Horloge qui est le cœur de la ville, se croisent les festivaliers, les touristes, les comédiens, les marchands ambulants, les clochards, les autochtones ; des hommes, des femmes, toute une humanité bigarrée, grouillante et vivante. Lorsque vient la nuit, les humains s’apaisent, se confient, rêvent, rient et pleurent tandis qu’un guitariste noctambule égrène ses accords délicats. Et le manège de tourner chaque jour dans cette même ronde joyeuse.

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 10 – 14 ans

Distribution

Rojvan AYALP
Alexia BOUILLARD
Ambre BOUSCATEL
Hugo DETHOREY
Clément FRANCO
Ariane GERBER
Mathieu GUMENNYI
Helin ILDIR
Zoé MERCIER
Clara MERLIN
Juliette NAKIB
Charlotte OUDIN
Elysa PEIXOTO- -FAIVRE
Félicie RAHOLA – BOYER
Pauline SOSSO OTEO
Serena SOSSO OTEO
Roman VITIELLO

Building

de Léonore Confino

Un building. 13 étages. Nous sommes chez Consulting Conseil, une entreprise qui a pour absurde mission de coacher les coachs, de conseiller les conseillers. Le président directeur général amorce la pièce en motivant ses employés avec un discours démagogique, superposant avec éloquence, banalités et techniques de communication. Puis, suivant la chronologie d’une journée de travail, on se hisse dans le building au rythme soutenu d’une scène par étage : hôtesses, comptables, agents d’entretien, cadres, directeurs des ressources humaines, chargés de communication s’agitent, déjeunent, prospectent, brainstorment au rythme des crashs de pigeons sur leurs baies vitrées.
L’écriture de la pièce, piquante, caustique et ponctuée de passages musicaux et chorégraphiés, met en relief la noirceur des thèmes abordés : la perte de notre identité et, avec elle, celle de nos idéaux. Une comédie performante sur le monde du travail..

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 15 – 18 ans

Distribution

Ilona ASTOUL,
Luan BERRIOT
Paul BRETON
Chloé FOURBIL
Sarah GANCI
Colas GASSMANN,
William MARTINEZ
Arthur WAUTHIER

 

 

Tarif: Entrée libre

Possibilité de réserver des places auprès de l’association
« les Petits Musiciens » 07.69.60.04.12 ou par mail : les-petits-musiciens@orange.fr

***************

Année 2016 – 2017

Jeudi 22 juin 2017 à 18h00 

Vendredi 30 juin 2017 à 18h00

2 spectacles joués par les comédiens des ateliers théâtre … à ne pas manquer !!!

Mise en scène Virginie et Bernard MARSAN

Clopobec

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 6 – 10 ans

Distribution

Oscar BAKALEC
Capucine BRIA
Noé DIENG BOMBOTE
Clément FRANCO
Pierre GOMMEAUX
Matthieu GUILLEMOT
Nell KLAUZA
Mathéo MARECHAL
Micah MEUNIER
Iris OZTÜRK
Sidney TIXIER

 

 

 

Exercices et Passages

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 11 – 14 ans

Distribution

Alexia BOUILLARD
Hugo DETHOREY
Ariane GERBER
Mathieu GUMENNYI
Faustin MARCHAND
Juliette NAKIB
Charlotte OUDIN
Pauline SOSSO OTEO
Serena SOSSO OTEO
Laura TATIN
Roman VITIELLO

 

 

L’Atelier Théâtre au Flambeau

dans le cadre du Festival Brut de Scène  Junior

présente :

Le vendredi 9 juin à 21h00

La cantatrice chauve

de Eugène Ionesco

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 15 – 18 ans

Distribution

Ilona ASTOUL,
Luan BERRIOT
Chloé FOURBIL
Colas GASSMANN,
William MARTINEZ
Eva MAZAN
Alexandra MIRON,
Mathilde SARRAZIN
Arthur WAUTHIER

 

Tarif: Entrée libre

Possibilité de réserver des places auprès de l’association
« les Petits Musiciens » 07.69.60.04.12 ou par mail : les-petits-musiciens@orange.fr

++++++++++++++++++++++

Année 2015 -2016

L’Atelier Théâtre à la Maison de la vie associative

122 bis rue du barbâtre à Reims -présente :

 

Le jeudi 30 juin 2016 à 18h00 

le vendredi 1er juillet à 18h00 et à 20h30

3 spectacles joués par les comédiens des ateliers théâtre … à ne pas manquer !!!

Mise en scène Virginie et Bernard MARSAN

La conférence interplanétaire

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 6 – 10 ansConférence Inter 6-10 ans 2016 redim

Distribution

Alexia BOUILLARD
Roxane CAITUCOLI
Camille DEVENEY
Jade DEVENEY
Serena MOREAU
Juliette NAKIB
Antoine D’ORIANO
Camille PERRIN
Micah PERRIN
Lucille RIZO
Roman VITIELLO

Les enfanfarinés

Par les comEnfanfarinés 10 -14 ans 2016 redimédiens de l’Atelier Théâtre des 11 – 14 ans

Distribution

Seji CHEBLI
Hugo DETHOREY
Paul GERMANAZ
Charlotte GRIGORD
Lucas MARTINEZ-PEREZ
William MARTINEZ
Sami NAKIB
Charlotte OUDIN
Pauline OTEO
Serena OTEO
Méline SERNICLAY

suivi de :

Du vent dans les branches de Sassafras

de René de Obaldia

Par lesSassafra 14 -18 ans 2016 redim comédiens de l’Atelier Théâtre des 15 – 18 ans

Distribution

Ilona ASTOUL
Chloé FOURBIL
Colas GASSMANN
Lucille HORNOY
Alexandra MIRON
Mathilde SARRAZIN
Esther TREMBLEAU
Arthur WAUTHIER

 

Tarif: Entrée libre

Possibilité de réserver des places auprès de l’association
« les Petits Musiciens » 03.26.02.22.68 ou par mail : association@lespetitsmusiciens.com

—————————————————————–

L’atelier Théâtre Adultes

présente

dans le cadre du Festival Brut de Scène

Dimanche 1er mai  – 22h30 au Flambeau

 

Baby Sitter - siteLa Baby Sitter
de
René de Obaldia

Avec  par ordre alphabétique :

Fabienne GUERIN

Marie SALMON

Charles Emmanuel SIGNE

 

 

Mise en scène :

Bernard MARSAN

Décor :

Bernard MICHEL

Tarif: 8 € et 6 € pour les moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi – au Flambeau – 13 rue de Betheny – 51 100 REIMS

Renseignements et réservations Le Flambeau 03.26.07.28.21

BS 1 BS 2

Résumé de la pièce

Treize ans de vie conjugale mais où sont les feux de bengale ; tel est le leitmotiv qu’entonnent souvent ensemble Elvire et Franklin, les deux époux modernes d’une éternelle comédie. Lorsque le rideau se lève, nous les voyons tous deux affalés dans un fauteuil, en proie à une longue attente. Ils doivent se rendre à un dîner chez des amis, mais demeurent cloués chez eux, sans pouvoir partir : la baby-sitter sur laquelle ils comptaient pour garder leurs enfants n’arrive pas.

Lassitude, mauvaise humeur, griefs plus ou moins rentrés se font jour entre eux; Franklin par ailleurs souffre d’un sentiment de frustration chaque fois qu’une de ces jeunes et ravissantes baby-sitter arrive chez lui, en effet, il doit aussitôt quitter les lieux. Nous surprenons donc ce couple enfermé dans une sorte de temps mort, la baby-sitter sonnera enfin à la porte mais pas celle qu’ils attendaient …

BS 3

 

 

 

 

 

———————————————————————————————————

L’Atelier Théâtre à la Maison de la vie associative – 122 bis rue du barbâtre à Reims -présente :

 

Le jeudi 2 juillet 2015 à 18h00 et le vendredi à 20h30

 

2 spectacles joués par les comédiens des ateliers théâtre …

à ne pas manquer !!!

Mise en scène Virginie et Bernard MARSAN

Drole cirque 2015 redim

Drôle de Cirque

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 6 – 10 ans

Distribution

Emma BRIET-ROLLIN
Renan BOUDOT
Saskia BOURBON
Hugo DETHOREY
Edgar DUPUIS
Cléophée DUPUIS
Chloé GERMONT-HAUDE
Quentin GUILLEMOT
Marine GUTH
Lucas MARTINEZ-PEREZ
Juliette NAKIB
Timéo ROYER
Roman VITIELLO

 

Scènes d’hier et d’aAffiches spectacles juin 2015ujourd’hui

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 11 – 14 ans

Distribution

Altaÿ BEAUFORT
Anna BECUWE
Yanis COULON
Chloé FOURBIL
Paul GEMANAZ
Isaure HANNEBIQUE
Roméo MANCEAUX
Paco MARTINEZ-PEREZ
William MARTINEZ
Alexandra MIRON
Sami NAKIB
Charlotte OUDIN
Jean PIVIDORI
Méline SERNICLAY
Gino VATON

suivi de :

Les Diablogues
de Roland DUBILLARD

Par les comédiens de l’Atelier Théâtre des 15 – 18 ans

Distribution

Ilona ASTOUL
Rémi BASGHINI
Noah BOHBOT
Colas GASSMANN
Lucille HORNOY
Esther TREMBLEAU
Arthur WAUTHIER

Tarif: Entrée libre

Possibilité de réserver des places auprès de l’association
« les Petits Musiciens » 03.26.02.22.68 ou par mail : association@lespetitsmusiciens.com

 

—————————————————————————————————————————————-

Le Contre-Pitre – juin 2014


L’Atelier théâtre adulte présente :

Le Contre Pitre

Pièce d’ Hélène PARMELIN.

Mise en scène : Bernard MARSAN

Coach comédiens : Jean Michel BAZIN

Le dimanche 25 mai à 22h00 dans le cadre de FESTHEA à l’Espace « Le Flambeau » 13 rue de Betheny à Reims.

Le mercredi 11 juin à 20h30 à la « Maison de quartier Clairmarais » 73 rue Alexandre HENROT à Reims.

Le vendredi 4 juillet à 20h30 à l’Espace « Le Flambeau » 13 rue de Betheny à Reims.

On pourrait croire que l’action se situe dans un cirque. au fond du plateau, le public virtuel nous attend, redoutable. ce texte d’une grand modernité, nous montre ici l’insuffisance de toutes choses y compris nous même. On rit en étant touché par la grâce de la tristesse.

Distribution par ordre alphabétique :

Neslihan BEAUFORT
Francis DANAN
Fabienne GUERIN
Emmanuel MEUNIER
Marion MICHEL
Monique ROBERT
Sylvie RAHIMPOUR
Pauline ROCAMORA
Marie SALMON
Corinne VERDURE
Justine WARY

—————————————————————————————————————————————

Mauvaise Herbe Les 5 et 6 mars 2013 au CRR de Reims

affiche MH2redim
En partenariat avec la Ville de REIMS et REIMS METROPOLE

La presse en parle :
l’Union

4 Représentations exceptionnelles

Au CRR de REIMS – 20 rue Gambetta – Reims :

– Matinées scolaires gratuites pour les collégiens, lycéens et leurs enseignants :
le mardi 5 mars et le mercredi 6 mars à 14h00 durée 1h45, suivie d’une rencontre – débat sur le thème de la Prévention de la Délinquance (30 minutes)

– Représentations tout public : le mardi 5 mars et le mercredi 6 mars à 20h30

Le spectacle a attiré plus de 1 500 spectateurs dont 800 en matinées scolaires.
Pièce de théâtre interprétée par 15 jeunes de 14 à 20 ans de la Région Champagne Ardenne
Thème principal : « Prévention de la Délinquance »

Histoire écrite par Bernard et Virginie MARSAN
Compositions musicales : Eric RAYNAL
Mise en scène : Virginie et Bernard MARSAN
Coach comédiens : Jean Michel BAZIN
Chorégraphie : Aurélie DALLE

Distribution par ordre alphabétique

Marie BOUTARD
Jordan CIMETIERE
Laura DELBECQUE
Caroline GEORGES
Fabienne GUERIN
Amandine GOEBERT
Evald LEBEGUE
Kiefer LEFEUVRE
Valentin LEOPOLD
Arthur MALHERBE
Méri MIRANDA
Johnny RAILLARD
Margot ROBINET
Arnaud THIEBAUT
Fabrice VANNINI
Alexis ZELIS

L’Histoire

L’histoire se passe dans un centre pénitentiaire où Franck, projeté dans l’ univers carcéral, subit d’entrée toutes les humiliations presque obligatoires du nouvel arrivant. S’imposent à lui immédiatement les règles de la loi du plus fort. Nous découvrons alors le quotidien des détenus, leurs multiples souffrances, les actes belliqueux, l’absence d’intimité, les limites qui s’imposent à eux…. Paradoxalement, à l’intérieur d’un système totalement organisé, structuré, sécurisé, la vie s’organise de façon purement animale, ces individus contraints par la structure carcérale finissent par faire exploser toutes les limites qui organisent la vie sociale « à l’extérieur », la prison devient l’école de la délinquance… La dualité « maléfique » prend naissance entre la contrainte du corps (exprimée par la danse) et la liberté de l’esprit (exprimé par le verbe). Ce qui nous montre comment les barrières sociales volent en éclat dans un contexte d’enfermement .

Les Photos du spectacle et quelques photos de nos  répétitions :

MHredim1   MHredim5MHredim3MHredim2

MHredim4

 

 

 

 

 

—————————————————————————————————————-

La Peau de l’Autre – Représentations 2012

affiche ou Flyer PA Paris-redim En partenariat avec la Ville de PARIS et le Conseil Régional d’Ile de France
Suite au succès à Reims des 2 années passées, la Comédie musicale « La Peau de l’Autre » va vivre sa 3ème saison, à Paris.

4 Représentations exceptionnelles

A l’Espace Reuilly – 21 rue Hénard 75012 – Métro Montgallet :

– Matinées scolaires gratuites pour les collégiens, lycéens et leurs enseignants :
le lundi 30 avril et le mercredi 2 mai à 14h00 durée 1h45, suivie d’une rencontre – débat sur le thème des discriminations (30 minutes)

– Représentations tout public : le lundi 30 avril et le mercredi 2 mai à 20h30

Renseignements : 09-75-74-91-45

Comédie musicale interprétée par 20 jeunes de 14 à 20 ans de la Région Ile de France
Thème principal : « Les discriminations »

Histoire écrite par Bernard et Virginie MARSAN
Compositions musicales : Eric RAYNAL et Bernard MARSAN
Arrangements : Alain SIEGEL
Mise en scène : Virginie et Bernard MARSAN
Chorégraphie : Aurélie DALLE

DISTRIBUTION 2011 – 1012:

BAZIN Jean Michel
BORO Soukeyna
COURT Charlotte
DESROC Marvin
DIVO Kevin
GUERPILLON Mawuena
KERHOAS Lily
LODOISK Ophélie
MARSAN Marie
MARSAN Mathilde
MASCARELL Camille
NIANG Coumba
NKENFACK Ulrich
RATIER Alex
TAIEB Manon
THIEBAUT Arnaud
TREILLES Miguel
VAGUE Sébastien

L’Histoire

Mandoline, jeune fille blanche, est amoureuse de Kameron, qui a la peau noire. Leur relation serait tellement simple si leurs parents acceptaient leur amour. Dans son coin, Valentine, affiche une différence , qui l’exclue des autres. Sa rencontre avec Alex, garçon de la rue, chef de bande des loubards qui décide ce jour là de prendre sa défense, lui redonne confiance . Quant à Arnaud, devenu séropositif par accident, il ne peut donner son amour tout entier à Noémie et a peur de lui dévoiler la vérité. Palissandre, clochard, poète alcoolique et généreux, est le témoin direct de toutes nos histoires. Chaque jour sur son banc, seul, ce vieux clown beckettien n’attend même plus Godot. Les musiques qui accompagnent l’histoire sont de fondations « variété française » avec des accents de rap, de RnB et de rock qui nous plongent instantanément dans l’univers de la jeunesse.
Cette comédie musicale traite d’une partie des 18 discriminations définies par la loi du 27 mai 2008.

cropped-photo-fond-2.jpg

au lycée

choré

une rencontre

la peau de l'autre

choré

lycee10redim

why

lycee13redim

ne t'inquiète pas...

lycee22redim

va t'en !

la peau de l'autre

 

choré

 —————————————————————————————————————————————

Le Pays de l’en dessous du lit     2007

Comédie musicale jouée par 25 jeunes – Au service de la cause du Développement Durable

Représentations :

le 8 décembre dans le cadre du Téléthon
Prix des places : adultes 15 € – enfants de 4 à 16 ans 8 € – gratuit en dessous de 4 ans

les 14 et 17 décembre pour les scolaires à 13h30 et 15h15 (2 représentations/jour)
Prix des places : 4€ tarif élève – 2 € Tarif accompagnateur – 1 gratuité adulte accompagnateur pour 25 élèves

Lieu :

Parc des expositions de Reims. Réservation:

Par téléphone au : 03.26.02.22.68 ou par mail à : association@lespetitsmusiciens.com

Nous sommes très heureux de vous annoncer que, à la suite des auditions du mois de juin en partenariat avec l’Education Nationale, 25 jeunes (entre 9 et 15 ans) ont été sélectionnés pour participer à la comédie musicale « Le Pays de l’en dessous du lit » au service de la cause du développement durable.

Les répétitions ont commencé, un grand nombre de partenaires nous rejoignent autour de cet évènement, les jeunes artistes et toute l’équipe d’intervenants se mobilisent . Pendant les 3 mois à venir toute la troupe va suivre des cours de chant, de danse et de comédie, dirigée par des professionnels pour vous présenter un très beau spectacle « utile ».

Le développement durable, c’est la prise de conscience que les richesses du monde sont à la fois gaspillées et mal partagées. Ce qui est essentiel, et qui nous semble aller de soi, n’est pas possible partout : manger à sa faim, boire de l’eau potable, aller à l’école, pouvoir se soigner … Et pour nous jusqu’à quand ?

Aujourd’hui, 20% des habitants de la terre se partagent 80% des richesses du monde. Nous faisons probablement partie de ces 20% . Et nos enfants .. . ? C’est le message que nous voulons faire passer à travers ce spectacle, afin de sensibiliser les jeunes à leur avenir sur la Terre.

Liste des enfants participants :

ABOUZ Cheïma – BAZIN Christophe – BECH Bonheur – BOCAHUT Romane – BUCZKOWSKI Maureen – DIARD Constance – DORE Dimitri – DUPREZ Alexandra – FERAT Tiphaine – LANFRANCHINI Carla – LEBAS Maxine – LEGRAND Thomas – MARSAN Mathilde – MARSAN Marie – MESROUA Léa – MOGO MASSADO Marianne – MOROT Alexia – NIREL Mélissa – PABIOT Romane – SAMBRAS Emma – SILLY Manon – SIRET Pauline – VIETTE Louba – VITRY Léa-Marie – WATKINS Alexis – ZELIS Alexis

 —————————————————————————————————————————————

A croquer ou l’ivre de cuisine 2007

30 Auteurs : De Cocteau à Fortune

2 Représentations exceptionnelles :

Vendredi 11 mai 07 – 20h30 Salle Jean Pierre MIQUEL 1 rue Eugène WIET – Reims

Mardi 15 mai 2007 – 22h00 Le Flambeau 13 rue de betheny- Reims
dans le cadre de Brut de scène 2007

Possibilité de réserver des places auprès de l’association
« les Petits Musiciens » 03.26.02.22.68

 

Mise en scène :Bernard MARSAN
Décor :toute l’équipe
Lumières : Jean-Marie COURVOISIER
Conception sonore : Eric RAYNAL

Distribution (par ordre d’entrée en scène)

Isabelle BAUCHET
Annick BARDOT
Jean-Loup BOLLOT
Brigitte LEBEAU
Anne-Marie DUPONT
Jérôme VOISIN

L’HISTOIRE De tous les temps, depuis l’Antiquité, la bonne chère s’est érigée en ART. L’art de choisir les mets, de les accommoder, de les servir et bien sûr de les manger. Cet art culinaire a toujours tenté les auteurs qu’ils soient poètes ou musiciens, dramaturges ou vaudevillistes… C’est à travers une trentaine d’entre eux, depuis Brillat-Savarin, Sade ou Rabelais jusqu’aux plus proches de nous Giono, Colette ou Weingarten, en passant par Victor Hugo et Alphonse Daudet, que Bernard MARSAN, a souhaité mettre le spectateur à table pour qu’il déguste les morceaux les plus nobles, les plus savoureux et les plus drôles de notre garde-manger littéraire.

—————————————————————————————————————————————

Je ne suis pas Rappaport – Herb GARDNER

Mardi 5 décembre 2006

Représentation exceptionnelle en faveur du téléthon 2006 au Grand Théâtre de Reims.
Possibilité de réserver des places au Grand Théâtre, à la Fnac ou auprès de l’association
« les Petits Musiciens » 03.26.02.22.68 ou par e-mail.

Prix des places 10 ou 20 €

 

Texte français : Dominique DESCHAMPS
Adaptation : Georges WILSON
Mise en scène : Bernard MARSAN
Assistante : Virginie BENOIT
Décor : José MENDES
Lumières : Jean-Marie COURVOISIER

Distribution (par ordre d’entrée en scène)
Carter …………………………………Jean-Michel BAZIN
Nat……………………………………………José MENDES
Peter Denfor…………………………………..Eric RAYNAL
La petite Anglaise………………………….Marie MARSAN
Gilley ……………………………………….Didier GUILLIOT
Clara Guelber ………………………………Virginie BENOIT
Le Dealer ………………………………Jean-louis THOMAS

Musique originale : David MICHEL – Antony MALKA – Basile TIRARD
Maquillage : Magali COUPAS et Fabien EVRARD

L’HISTOIRE

 »Sur un banc de Central Park, à New York, Nat et Carter, tous deux d’un âge vénérable, se rencontrent régulièrement et inévitablement se confrontent. Nat fabule ; il s’invente des histoires et des personnages plus farfelus les uns que les autres. Il est convaincu de ne tromper personne puisqu’il ne fait, selon lui, qu’apporter des modifications , des retouches, à la réalité. Après avoir été un seul personnage pendant quatre-vingts ans, il veut en être cent avant de mourir. Socialiste d’idées et amateur de causes perdues, Nat veut changer le monde, il s’obstine en vain à venir en aide à son prochain, en particulier les problèmes de Carter. Ce dernier est menacé d’expulsion par le président de l’association des locataires de son immeuble, Peter Denfor. De plus, Il est quotidiennement extorqué par Gilley, un jeune voyou, sous prétexte de lui assurer la sécurité. Bien que Central Park soit un endroit dangereux, nos deux vieillards semblent plus à l’aise sur leur banc que dans leur salon, face aux personnages tous plus inquiétants les uns que les autres. Même si Nat et Carter ne s’entendent pas toujours sur les moyens pour parvenir à leurs fins, Nat est menteur, frondeur, Carter naïf et craintif, ils sont tous deux motivés par un même désir de vivre, d’être utile, de conserver leur autonomie dans un monde qui les rejette Avec JE NE SUIS PAS RAPPAPORT, le spectateur est invité à pénétrer l’univers des personnes âgées exclues et à s’interroger sur le sort que la société leur réserve. Celle-ci emprunte de multiples visages, comme ceux de Denfor et de Gilley, ou celui d’un dealer qui s’attaque aux vieux venus prendre la défense de Laurie, une jeune droguée. Enfin celui de Clara Guelber, la fille de Nat qui, par amour, étouffe son père en cherchant à l’enfermer pour le protéger. »
LES THEMES EXPLOITES

« Je ne suis pas Rappaport » nous plonge dans la dure réalité de la vie : la vieillesse, la ségrégation raciale et sociale.
Deux octogénaires, Nat et Carter, se rencontrent sur un banc de Central Park. Ils nous apparaissent au commencement de la pièce comme très différents l’un de l’autre, ils se supportent difficilement : Nat ne vit que dans l’imaginaire, ceux qui gravitent autour de lui existent chacun dans leur réalité : le confort bourgeois de sa fille, le gourbi sordide de Carter, la rue de Gilley, l’univers de violence et de drogue du Dealer…

‘Une première réalité va les rapprocher, celle du temps qui passe. Tous deux se rappellent leur jeunesse et évoquent leurs souvenirs avec mélancolie. « Elle avait près de soixante dix ans, mais quand je me l’imagine, je la vois fraîche comme un bouton de rose … ».Ils sont à présent confrontés à leur vieillesse qui est source de bien des désagréments. « – la cataracte, vous l’avez aux deux yeux ? – Oui – Combien de fois on vous a opéré ? – Deux fois l’œil gauche, une fois l’œil droit. Mais ça revient – Et le glaucome … » Nat refuse cette existence insupportable et affronte cette jeunesse fougueuse qui les agresse « Cet homme se cogne dans tous les murs, cet homme a quatre vingts ans facile ! – Facile ? Pensez – vous qu’il soit facile d’avoir quatre vingts ans… » ou encore plus tard, Nat continue « Vous collectionnez les vieux meubles, les vieilles voitures, les vieux tableaux, tout ce qui est vieux, sauf les gens . Ce sont de mauvais souvenirs, n’est-ce pas, ils parlent trop. Et même s’ils ne parlent pas, on les entend. Ils sont l’image de votre avenir et vous n’avez pas envie de le connaître… ».

‘Une autre réalité intolérable aux yeux de Nat : la ségrégation raciale «Vous avez osé toucher la partie la plus sensible des droits de l’homme, la vieillesse et la ségrégation raciale… ». Il refuse cette différence et par un jeu volontairement accentué, nous démontre que la couleur n’a pas d’importance « Elles étaient toutes noires ? Que des noires ? – Vous savez de mon temps on avait pas le droit de se mélanger. Un homme noir… – Un quoi ? – Un homme noir, de mon temps…- Attendez ! Une seconde ! Excusez moi…Mon Dieu s’est ma foi vrai, il est noir !… ». L’aspect extérieur n’est qu’une façade : « Le corps n’est là que pour faire joli dans le tableau… » Seul le cœur de l’homme l’interpelle « Vous lui dites qu’il est de trop, et ça, c’est un crime, un crime contre la vie. Une sorte d’avortement à l’envers… ».Nat et Carter se rejoignent sur le terrain de la précarité. Carter a vécu toute sa vie dans un « gourbi au sous sol », responsable de la chaudière d’un immeuble. Et Nat, communiste acharné, a eu une existence très modeste. Les difficultés perdurent, « Tous les matins, je me rend à l’entrée de service du Plazza pour ramasser les restes des réceptions de la veille qu’ils ont foutu à la poubelle. Je leur dit que c’est pour mon pigeon, mais le pigeon, c’est moi… »

En revanche un fossé culturel sépare les deux hommes. Nat est très érudit alors que Carter est inculte. « Ce n’est pas moi qu’il faut remercier, c’est Karl Marx, Lénine et Maxime Gorki. – Vous savez je ne sors jamais. Je vois jamais personne. – Mais c’est surtout à Ben Gold que vous devez dire merci. – Qui ça ? – Ben Gold. – Connais pas … » Grâce à la nourriture du rêve, le quotidien devient plus supportable. Nat existe à travers des personnalités imaginaires multiples. Le monde qu’il se construit n’est pas plus beau, plus confortable, plus gratifiant, mais il est à sa mesure pour qu’il puisse survivre. Ainsi, il refuse le confort matériel de la maison de retraite et construit une existence irréelle sur son banc, à l’instar de ces hommes qui préfèrent le froid de la rue aux contraintes des foyers d’accueils.« J’ai été toute ma vie une seule et même personne, j’ai décidé d’en être cent différentes jusqu’à la fin… » Nat, grand affabulateur, entraîne Carter dans son idéal, qui dans son ignorance se laisse bercer par ses propos. Progressivement, Carter, crédule et généreux, se risque sur le chemin de l’invention. Cette phase initiatique n’est possible que par la dualité créé entre les deux hommes qui, plus la pièce avance, sont de connivence. Ils finissent par avoir besoin l’un de l’autre, se complètent par leur différence. Leur relation est devenue addictive, Carter a maintenant ce même besoin vital du rêve . Cette reconstruction permanente du passé et de la réalité devient si prégnante, si obsédante, qu’à la fin de la pièce, le spectateur ne fait plus confiance aux révélations finales de Nat . Lorsque ce dernier affirme, « Je vais vous dire la vérité »,: son compagnon d’infortune et de misère ne veut pas le croire, et le spectateur se demande en sortant du spectacle où était la réalité dans le discours de Nat. « Vous étiez quoi en réalité ? – Un serveur… – Vous pouvez pas être qu’un serveur, vous étiez autre chose. Dites moi la vérité, Bon Dieu… – J’étais qu’un serveur !…a part les quelques années où j’ai été dans l’industrie du septième art, à Hollywood. – A vous voyez bien… »

 »Le texte de Gardner construit un univers où la conversation joue un rôle central. Dans ces dialogues, rien n’est arbitraire, chaque réplique est un acte de langage qui pose le personnage qui l’énonce.L’écriture théâtrale de Gardner est discontinue, elliptique, ouverte, elle laisse au lecteur beaucoup à construire ce qui se passe hors scène. L’auteur organise la pièce selon un principe de manque dans lequel le spectateur est invité à combler les vides par son imaginaire. Les hors scènes sont évoqués par des indications de lieux (la chaufferie du 321 central park ouest où travaille Carter, l’épicier chez qui Nat fait ses courses, l’entrée de service du Plazza où il va mendier de la nourriture en disant que c’est pour son pigeon) Entre chaque scène, les protagonistes sont rentrés chez eux, ils ont vécu des actes quotidiens dont nous sommes exclus. Leur monde est réduit à ces deux bancs qui occupent tout l’espace scénique, dans un univers construit par l’imaginaire conversationnel révélé par le discours des personnages.

Herb Gardner construit son œuvre sur une articulation de relations humaines. Nat existe parce qu’il défend les plus faibles : Carter et Laurie. En héros, il prend une existence sociale. Structurellement la relation entre Carter et Nat constitue l’épine dorsale de l’ouvrage. Nat est en danger quand il est avec sa fille Clara, seul moment où sa propre vie risque de basculer. Carter est le spectateur indispensable de Nat, ne quitte jamais le plateau, dort sur la scène. C’est la relation providentielle. »

—————————————————————————————————————————————

Le secret de Mandoline

Samedi 26 novembre 2005

Représentation exceptionnelle en faveur du téléthon 2005
salle ARMONVILLE
7 bis rue Armonville à Reims – Entrée libre
A la fin de la représentation goûter, cartes brodées, peluches, tombola … ont été proposés en faveur du téléthon

Pièce écrite sur le thème de la myopathie pour être jouée en interactivité avec les enfants.

L’histoire : Mandoline rentre de l’école, pensive, elle trouve que sa maman est bizarre. Elle questionne autour d’elle sa famille; Sa tante lui explique que sa maman a une maladie génétique qui peut la faire mourir. Mandoline, est en colère, elle risque elle aussi un jour d’être malade. Elle en veut à sa maman … Son papa l’emmène voir le professeur Génétoc dans son laboratoire où elle découvre toutes les recherches faites par les médecins autour de cette maladie.

Mandoline a bien entendu ce que lui a dit son papa et le professeur Génétoc. Pourtant , cette fois, elle ne peut pas. Elle ne peut pas aimer sa maman, ni personne. Comme un voyageur épuisé, elle s’endort sans dîner en tâchant d’oublier tout ce qu’elle vient de découvrir…

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s